En ouvrant ce livre d’or, j’étais persuadé que certains noms de cinéastes égratignés par votre serviteur allaient ressortir sous la plume de mes invités (Eastwood, Spielberg, Honoré, Ozon…). Je n’imaginais pas que le nom qui allait revenir le plus souvent serait celui de Gérard Courant. Du coup, je pense que je peux me targuer d’avoir fait découvrir ce cinéaste atypique à un grand nombre de mes lecteurs, même s'ils n'ont vu aucun de ses films ! Je ne reviendrai pas sur la manière dont j’ai découvert son oeuvre ni comment je l’ai rencontré par la suite puisque j’en ai déjà parlé ici.

Je me contenterai de souligner que parmi toutes les belles aventures que m’a fait connaître ce  blog, la rencontre avec Gérard ne fut pas la moindre. J’aurais sans doute eu du mal à imaginer qu’en débutant ces critiques régulières, j’allais pouvoir me lier d’amitié avec un cinéaste (et pas l’un des moindres !) qui m’a fait rencontrer (directement ou indirectement, virtuellement ou pas) de nombreuses personnalités charmantes (Alain Paucard, Jean Berteault, Isabelle Kersimon, Dominique Noguez, Jean-Claude Moireau, Vincent Nordon…), qui ne manque jamais une occasion de passer me voir lorsqu’il vient à Dijon et que j’aime aller voir dans son antre à Montreuil (au milieu de ses films, de ses milliers de livres et de DVD).

Et rassurez-vous : mon "cinéma(ra)t(h)on" n'est pas encore terminé et il est probable que vous entendiez encore parler de Gérard Courant lors des 10 prochaines années...


paradjanov.jpg

 

***

 

QUESTIONNAIRE

À PROPOS DU BLOG

DU DR ORLOF

 

 

Quel est votre blog préféré ?

 

Le Blog du Dr Orlof ?

 

Quel est votre blogueur de cinéma préféré ?

 

Le Dr Orlof.

 

Sur quel film voudriez-vous que le Dr Orlof écrive un texte ?

 

Les Chasses du comte Zaroff.

 

Quel est le cinéaste dont le Dr Orlof n’a pas encore écrit et qui mériterait qu’il s’y intéresse ?

 

Le réalisateur de Joyeux garçons (1934) et du Printemps (1947) : Grigori Aleksandrov.

 

Quel est le Cinématon dont le Dr Orlof a écrit : « Courant notait sans doute pour la dernière fois la mention « URSS » sur ses cartons » ?

 

Le 20 mai 1990, celui (filmé à Cannes) de Gleb Panfilov.

 

Si vous dîniez au restaurant avec le Dr Orlof, avec quel cinéaste voudriez-vous être accompagné ?

 

Le Macédonien Stole Popov.

 

Si vous dîniez au restaurant avec le Dr Orlof, quel plat choisiriez-vous en priorité ?

 

Le roti de veau Orloff.

 

Citez une critique de film du Dr Orlof que vous aimeriez lire ?

 

Sur Le Journal de Gloumov (de Grigori Aleksandrov).

 

Quel est le cinéaste dont le Dr Orlof a déjà écrit et sur lequel vous voudriez qu’il revienne ?

 

Sergueï Paradjanov.

 

Citez un réalisateur dont le Docteur Orlof n’a pas encore parlé.

 

Gregory Ratoff.

 

Citez un directeur de la photographie dont le Dr Orlof n’a pas encore parlé.

 

Celui de La Grève, d’Octobre et du Cuirassé Potemkine : Vladimir Popov.

 

Citez un musicien de film dont le Dr Orlof n’a pas encore parlé.

 

Celui du Pré de Béjine de Sergueï Eisenstein : Gavriil Popov.

 

Citez un scénariste dont le Dr Orlof n’a pas encore parlé.

 

Celui du Père Serge (Protazanov, 1917) : Alexandre Volkoff.

 

Citez une curiosité soviétique inconnue (pour l’instant) du blog du Dr Orlof et dans lequel apparaissent (dans un petit rôle) les deux grandes stars américaines, Mary Pickford et Douglas Fairbanks.

 

A Kiss From Mary Pickford, réalisé en 1927 par l’acteur-réalisateur Sergueï Komarov.

 

Quel type de festival de cinéma voudriez-vous que le Dr Orlof fasse des comptes-rendus dans son blog ?

 

Des festivals qui ont malheureusement disparu comme la défunte section parallèle du Festival de Cannes dans laquelle j’ai eu l’honneur de montrer plusieurs de mes longs-métrages  (Urgent ou à quoi bon exécuter des projets puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante, Je meurs de soif, j’étouffe, je ne puis crier..., Aditya) : Ciné-Off.

 

Et dans les festivals existants ?

 

Un festival qui a organisé en 2013 une mini-rétrospective de mes films, Le Olonne Film Festival : OFF.

 

Citez un film récent dont le Dr Orlof n’a pas encore parlé.

 

Le film de Cédric Dupuis, réalisé en 2012 : Making off.

 

Citez un film de Milos Forman dont le Dr Orlof n’a toujours pas parlé.

 

Taking Off.

 

Citez un personnage de film dont le Dr Orlof a fait l’éloge.

 

Le Docteur Orlof.

 

Citez un acteur dont le Dr Orlof n’a pas encore parlé.

 

Un acteur qui joue dans Le Grand bleu (Luc Besson), Amen (Costa-Gavras) et OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (Hazanavicius) : Constantin Alexandrov.

 

Citez le Cinématon de l’un des plus grands écrivains du XXème siècle dont le Dr Orlof a écrit, à propos de ce portrait : « Dans une belle lumière printanière, il (Gérard Courant) immortalisera ... (n°1831) qui affiche une belle sérénité (il est filmé en légère contre-plongée, devant un beau paysage ensoleillé).

 

Vladimir Volkoff.

 

Quelle rubrique pourrait faire son apparition dans le blog du Dr Orlof ?

 

Making-of.

 

Et encore ?

 

Voix off.

Une rubrique conçue à partir de films tels Le Roman d’un tricheur (Guitry) ou Citizen Kane (Welles) qui mettrait en avant le principe de la voix off.

 

Le Blog du Dr Orlof pourrait-il s’ouvrir et parler d’autre chose que de cinéma ?

 

Parler du POF (1).

 

Et en dehors de la politique ?

 

Parler du POF (2)

 

Connaissez un meilleur blog que celui de Dr Orlof ?

 

Bof...

 

Que pensez-vous du Dr Orlof ?

 

C’est le off-off.

 

 

 

 

 

 

(1) Parti Ouvrier de France : il fut le premier parti marxiste en France et exista de 1882 à 1902.

(2) Site de rencontres créé par Markus.

Retour à l'accueil