Mardi 15 mai 2007 2 15 /05 /Mai /2007 19:53

Old boy (2004) de Park Chan-Wook

 

Les précédents films de Park Chan-Wook (je parle de ceux que j’ai vus : Joint Security Aera et Sympathy for Mr Vengeance) ne m’avaient pas beaucoup plu et j’ai retrouvé dans Old boy les défauts qui m’exaspéraient déjà dans les deux œuvres citées. A tel point que je ne comprends absolument pas le flot d’éloges qu’obtint ce film (un grand prix à Cannes, tout de même !) et cet engouement pour un cinéaste qui me paraît très surestimé.

Comme dans Sympathy for Mr Vengeance, il s’agit à nouveau d’une histoire de vengeance. Un homme est enlevé en pleine rue et se retrouve prisonnier sans raison apparente dans un petit appartement pendant 15 ans. A la fin de cette période d’incarcération, il est libéré sans explication et tente alors de retrouver ses geôliers pour se venger et comprendre les raisons de cette captivité (expérimentations scientifiques ? tests ?...).

La réponse à toutes ces questions sera finalement assez banale mais je ne vous la révèlerai pas. Toujours est-il que nous étions en mesure d’attendre du film qu’il aborde des thèmes riches de promesses fictionnelles et narratives comme le contrôle total des individus, la manipulation par l’hypnose, les expérimentations sur le psychisme et la volonté… Las ! Une fois que l’énigme est résolue, Old boy a tendance à s’affaisser comme un soufflé raté et ne laisse alors plus que les traces des ficelles d’un thriller assez artificiel. N’est pas Kubrick qui veut et ceux qui espéraient l’Orange mécanique des années 2000 risquent d’être fort déçus.

Mais ce qui m’a surtout agacé dans Old boy, et que j’avais déjà perçu très fortement dans l’anecdotique JSA, c’est l’absence totale de style de Park Chan-Wook. Je ne dis pas que cet homme ne sait pas filmer puisqu’il faudrait être malhonnête pour ne pas lui reconnaître une certaine efficacité qui nous préserve, malgré quelques longueurs ça et là, du moindre ennui. Néanmoins, le film ne me paraît absolument pas porter de signature particulière : c’est un catalogue d’effets visuels très modes mais sans point de vue, sans idées. Si, plus tard, l’on veut savoir à quoi ressemblait ce qui « marchait » visuellement dans les années 2OOO, on pourra regarder Old boy et son esthétique tapageuse mais à part ça, le film n’apportera pas grand-chose…

 

JSA me paraissait déjà une tentative assez vaine de démarquer les thrillers à « l’américaine ». En présentant Old boy, l’animateur appointé par la chaîne câblée a parlé de Park comme d’un David Fincher coréen. C’est exactement ça ! Sauf qu’il entendait certainement cela comme un grand compliment alors que dans mon esprit, c’est l’image même de ce qui se fait de plus horripilant dans le cinéma américain contemporain. Old boy, c’est un peu la même chose (le scénario rappelle d’ailleurs parfois le très médiocre The game) : filtres colorés, cadres tarabiscotés, mouvements de caméra alambiqués… Pourquoi pas sauf que cette virtuosité est totalement gratuite et ne répond à aucun désir d’affirmer un regard. Je me répète mais certains persistent à reprocher à Wong Kar-Waï sa sophistication formelle. Mais chez lui, elle répond exactement au propos de ses films (prendre le pouls de la ville, jouer sur la sensation très prégnante de l’écoulement du temps…). Chez Park, c’est le clin d’œil du petit malin qui connaît son Tarantino, ses Coen et son Kitano par cœur et qui les imite assez servilement.

Et puis franchement, il m’a semblé hier soir arriver à une certaine dose de saturation : ces héros mutiques asiatiques, cigarettes au bec, j’en ai croisé des milliers depuis 10 ans et du coup, je n’y ai plus vu que de la pose. Idem pour la violence ! Dieu sait que je ne suis pas bégueule en la matière et malgré ce qu’a pu dire la presse, le film ne franchit pas de grosses limites mais les scènes-choc m’ont là encore paru gratuite et déplaisante.

Voilà ! Old boy m’a semblé assez vide. Je pensais à Kill Bill (je donne tout Park contre dix minutes du film de Tarantino !) et je me disais qu’il y avait un très beau personnage dans ce film, très fouillé ; qu’il y avait une richesse narrative et une jubilation de filmer à chaque plan. Ici, le « héros » est assez transparent et ne m’a absolument pas touché. Quant à la narration, elle m’a semblé complètement vérolé par les tics à la mode de mise en scène.

Mais je sais que ce film a ses défenseurs : je serais ravi de les accueillir en ce lieu pour qu’ils m’expliquent ce qui leur a tant plu dans Old Boy

Par Dr Orlof - Publié dans : Critique
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonsoir,
j 'ai vu Old Boy deux fois sur grand écran ! Le cinéma coréen souffre parfois d 'une "légère" exagération" que se soit dans le gore et la violence mais aussi dans le registre sentimental.
       Ici pourtant le film bénéficie selon moi d 'un scénario solide et original. L 'idée de départ est fantastique, tellement incroyable qu   'elle entraine aisément la suite. Pour la partie technique la aussi on a droit à quelques scènes mémorables. Celle du combat dans le couloir est un phénomène.
Bon, n 'oublions que tout cela est baigné de l 'esprit manga ( je ne cautionne pas les mangas..mais ce film oui ! il fut un choc et une révélation pour moi. Il est l 'origine de mon intêret actuel pour le cinéma asiatique ( entre autres ) .
Old boy est aussi le seul volet vraiment intéressant de la trilogie de Park Chan-Wook sur la vengance. Lady vengance  qui suit est nettement en deça selon moi.
  Bref je reconnais que je considère ce film comme culte , et  n'arrive que difficilement à lui trouver un défaut majeur. Le scénario, l''idée etant tout simplement extraordinaire..mais je m 'emballe..souvent quand j 'aime...quelque chose....ou quelqu'un ! ;o)
cordialement Kilucru
Commentaire n°1 posté par kilucru le 16/05/2007 à 02h55
J'aime bien Park Chan Wook, Old Boy aussi ! Moi je trouve que le cadrage et la photo sont trés beau, qu'il y a vraiment quelque chose d'original dans la narration et le découpage. La violence gratuite je ne trouve pas, mais je reconnais que Park utilise des effets de mise en scènes un peu vulgaire parfois (voir Lady Vengeance). Ca reste des bons films, certe pas comparable à Tarantino c'est sur.
Commentaire n°2 posté par Norman Bates le 16/05/2007 à 09h21

Bonjour,


Pour ma part, en tant que spectatrice bien moins cinéphile que vous, j\\\'ai vu dans le scénario de Old Boy, et c\\\'est ce qui en fait pour moi l\\\'intérêt, le reflet cinématographique des grandes tragédies grecques classiques, et dans ce gigantesque là, les effets de mise en scène ont pris pour moi sens.

Commentaire n°3 posté par julie le 16/05/2007 à 10h24

Bonjour docteur,


moi non plus je n'aime pas Wook. Mr Vengeance m'a laissé de marbre, quant à Old Boy, il est aussi surfait qu'un Fight Club par exemple : faux film culte faussement violent faussement subversif. Aucune trace de tristesse et de haine profondes dans ses films, ce sont des oeuvres dont nous n'avons pas besoin, qui n'infusent pas leur venin en nous au point de jeter dans notre existence un froid que rien ne pourra plus jamais réchauffer. Non, décidément je n'aime pas les farceurs comme Wook.

Commentaire n°4 posté par Raphaël le 16/05/2007 à 15h55
Ah! Ah! Je savais que le film aurait ses admirateurs! Je vous remercie néanmoins d'avoir exposé votre opinion sans la moindre animosité : ça fait plaisir! D'accord avec kilucru pour l'esthétique et l'influence "manga" (sauf erreur, le film est une adaptation d'un de ses mangas) et la comparaison de Julie avec les tragédies grecques me semble judicieuse (la transgression de l'interdit, l'inceste...). Sauf qu'il me semble que tout cela reste des intentions de scénario et que l'ensemble se dégonfle en raison du style tape-à-l'oeil de Park. Je rejoins alors Raphaël dans sa comparaison avec le déplaisant Fight club! Park : David Fincher coréen!
Commentaire n°5 posté par Dr Orlof le 16/05/2007 à 20h19
Bah moi j\\\'aime beaucoups les mangas, j\\\'aime bien Fincher (celui d\\\'un Fight Club ou d\\\'un Seven. Celui du Panic Room et de The Game me laisse de marbre), ça peut expliquer pourquoi j\\\'ai apprecié Old Boy. Après je suis loin d\\\'être un fan de Wook.
Maintenant je n\\\'y ai aucunement vue une histoire de vengeance. Bon certes c\\\'est le thème principal du film... en tout cas c\\\'est celui mis en avant, mais au final le vrai thème du film est la question du rapport incestueux, et la réponse donnée est quand même particulière.
Après niveau réalisation il y manque une vraie touche d\\\'originalité en effet. Mais le tout est assez bien maitrisé pour qu\\\'on ne fasse pas les fines bouches(quoique...). L\\\'histoire est assez bien mise en scène pour ne pas bouder son plaisir. La violence gratuite, c\\\'est un débat à part, ce n\\\'est pas le seul à en abuser dans son film, donc on va pas lui jeter la pierre hein.
Après c\\\'est vrai que le personnage avec la pose cool du héros et sa clope est un brindillet classique. Mais j\\\'ai l\\\'impression que c\\\'est une question de sensibilité. Ca fait ptet 10 ans que tu en vois, mais je crois que c\\\'est juste un code du cinéma Asiatique. Nous aussi nous avons nos stéréotypes dans nos films (suffit de voir les polars et le manque d\\\'originalité des personnages). On s\\\'en lasse ou on adore... ça dépend de la sensibilité de chacun.
Puis si ce genre de film permet d\\\'ouvrir le sillon, avec d\\\'autres, au Cinéma Asiatique, on va pas raler (sauf si c\\\'est pour nous fourguer des clones encore moins bon façon Bittersweetlife).
Personellement je considère Old Boy comme un très bon film, mais qui ne va pas a fond dans la folie ni dans ses vraies bonnes idées (la bataille en plan séquence est certes très chouette, mais elle dénote totalement du reste du film). Après pour son grand prix du Jury.....mouais. Cannes est, à mon sens, devenu très consensuel. Je ne me soucie pas des prix qu\\\'ils accordent, je fouille plutôt dans la séléction. D\\\'ailleurs rappellons nous qui avait gagné à l\\\'époque... tu parles d\\\'un chef-d\\\'oeuvre.

NB: c'est quoi ce bug infame qui met des "\\\" partout?! C'est un peu galère je trouve.
Commentaire n°6 posté par Jordan le 16/05/2007 à 20h24

Mais ne décrions pas David Fincher trop vite, Alien 3 reste pour moi un très grand film (désavoué d'ailleurs par son réalisateur...), ainsi que Seven, qui réserve de grands moments pour peu que l'on se prenne au jeu.


J'aime bien le côté décontracté de ce blog. Ca change des endroits où l'on s'insulte à tout bout de champ ("espèce d'anti-sarkozien primaire !", par exemple.) On voit que ce site n'est fréquenté que par des hommes de goût...


 

Commentaire n°7 posté par Raphaël le 16/05/2007 à 22h11
Bonjour, pour ma part je prendrai le contre pied de ta dernière phrase: j'échangerai tout Tarantino (pour moi, c'est lui, en tant que cinéaste, qui est surestimé, il n'a aucun "regard" mais une simple fièvre de compilation)  contre 10 minutes de WooK. DIre qu'il n'a pas de style me paraît assez abusé, au contraire il déborde de style , d'idées de mise en scène. Je crois que le fait de le réduire à une esthétique d'époque, c'est se refuser à reconnaître qu'il peut s'y inscrire de manière autonome. D'ailleurs, dés qu'un cinéaste tend vers l'exagération, c'est le reproche qu'on lui fait systématiquement...ou l'éternel querelle des anciens et modernes.
Pour moi, Wook a une vision du monde, assez crasseuse et désespérante et c'est cela que j'aime chez lui.
Bref, de vive voix, ce serait plus facile à expliquer donc je m'en tiendrai là.
Mais le fait qu'il divise autant m'apparaît comme une preuve qu'il a justement une vision et une pratique particulières (qu'on n'aime ou pas), qu'il mérite donc tout notre intérèt.
Moi j'adore et je suis toujours content de voir une créativité formelle s'exprimer sans limites!!!
Commentaire n°8 posté par el pibe le 17/05/2007 à 11h53
Pour ma part, j'ai plutôt apprécié ce film, même s'il ne m'a pas totalement convaincu. La mise en scène m'a effectivement semblé un peu tape-à-l'oeil, sans grande personnalité... mais bon, ça n'est pas du téléfilm ou du mauvais blockbuster holywoodien, non plus !

En tant que littéraire, je rejoins Julie sur la référence à la tragédie grecque. Quoique, pas directement à la tragédie grecque, mais plutôt à ses réappropriations par les grands auteurs du 20e siècle : là où l'humain est directement au coeur de la tragédie, plutôt qu'un destin extérieur ou la faute des pères.
Commentaire n°9 posté par Florent V. le 17/05/2007 à 12h30
Que dire?
>Jordan, je ne pense pas qu'Old boy soit l'exemple le plus caractéristique du cinéma "asiatique". Je trouve que Park est plutôt un opportuniste qui adopte le vocabulaire cinématographique en vigueur aujourd'hui dans le cinéma d'action "mondial" (donc américain). Du côté de la Corée, je préfèrerais qu'on découvre davantage le grand Hong Sang-Soo ou Im Kwon-Taek!

>Raphaël : manque de bol, je n'ai pas vu ces deux films de Fincher! Je pensais plutôt aux médiocres Fight club, The game et Panic Room.

>El Pibe. A vrai dire, je ne suis pas un grand fan de Tarantino mais j'aime énormément Kill Bill (de très loin son meilleur film). Peut-être qu'il ne se livre qu'à des "compilations" mais je trouve qu'il réinvestit le cinéma qu'il a aimé avec beaucoup de générosité et une passion communicative (la richesse narrative de Kill Bill, ces ruptures de ton et de style me sidèrent). Dans Old boy, je ne vois que de la pose et un formalisme tapageur. (Je n'ai rien contre les cinéastes qui vont vers l'exagération : ma dernière note sur Argento vous le prouvera).

>Florent. Content de te revoir dans le coin! J'admets qu'Old boy est plus intéressant qu'un blockbuster hollywoodien (encore que je préfére les deux premiers Spiderman, eh! eh!) mais le film me semble quand même une grosse machine peu habitée.
Commentaire n°10 posté par Dr Orlof le 17/05/2007 à 15h50

pas de style....


Il faut manquer cruellement de repère culturels pour en arriver à une telle aberration,


avoir lu 3 mangas dans sa vie et considérer qu'il s'agit de "sous bande dessinée"


ne pas s'etre penché sur la question de l'orchestration incroyable de la bande son


sur la qualité des acteurs dont le style est aux antipodes des blockbusters américains


sur l'originalité de la trame bien plus riche qu'elle n'y parait (tout commence et finit par l'intermédiaire de la meme personne.. de quoi pousser la réflexion un peu plus loin..)


sur certaines nécessités abordées, sur la volonté de vivre les choses physiquement, sur l'animalité, sur la caractère viscéral des personnages.


Un pannel de sensations riche servi par une esthétique très personnelle qui ne m'a pas laissé indifférent


 


cordialement


 


 

Commentaire n°11 posté par romain le 27/06/2007 à 13h06

Salut Orlof, je viens de découvrir Old Boy (et ta critique d'affilée) et après The Chaser je me demande si il existe vraiment un genre du cinéma asiatique d'action -de qualité-. ce n'est pas un jugement de valeur mais juste une question que je te pose : J'ai tendance à épuiser mes sources dans ce genre et pourtant j'aurais vraiment plaisir à découvrir ce style qui me parait intéressant et justement pas assez fouillé compte tenu de ses capacités. Voilà il me semble que l'adaptation cinématographique de certains thèmes du manga est une très bonne chose sur les plans formel et scénaristique (il y'a dans la bd japonaise des perles de narrations si on veut bien chercher). Quand je dis cinema d'action, j'englobe en fait tout cinema qui retranscrit cet univers particulier du manga (vraie esthétique de la violence et du mexican standoff). Je sais que ça doit exister, il n'y pas de raison qu'il n'y est que Murakami qui soit capable de faire ça. 

Merci d'avance de me filer quelques références, ce serait plutôt sympathique !

Au plaisir Dr.

Commentaire n°12 posté par un? le 08/12/2012 à 22h35

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés